uro logo-blanc

Renseignements, consultation, rendez-vous, suivis…

04 72 84  91 79

Cabinet de consultation : 13 Rue Cuvier - 69006 Lyon

Centre chirurgical : Hôpital privé Jean Mermoz - 69008 LYON

Prolapsus pelvien ou « descente d’organes »

 

GÉNÉRALITÉS

Le prolapsus pelvien, également appelé « descente d’organes », correspond à une descente des organes du petit bassin (vessie, utérus, rectum : partie terminale de l’intestin) à travers l’orifice du vagin. La descente peut concerner un ou plusieurs organes. Elle est due à une défaillance du système de soutien de ces organes, du fait d’une altération du plancher pelvien.

 

Les facteurs favorisants sont :
- les grossesses, les traumatismes lors des accouchements,
- certaines interventions chirurgicales
- l’âge, la ménopause,
- l’hérédité

 

DIAGNOSTIC

 

Le diagnostic :

- La patiente peut constater une « boule » au niveau du vagin, ou ressentir une pesanteur pelvienne.

- Un examen clinique simple en position gynécologique et parfois debout permet de mettre en évidence les différents types de prolapsus :

 

Cystocèle ou « descente de vessie » : la vessie descend par l’orifice vaginal (c’est le prolapsus le plus fréquent, il peut entraîner des troubles urinaires).

Schéma à venir

 

Hystéroptose ou « descente de l’utérus » : c’est la descente de l’utérus dans le vagin,
Schéma à venir

 

Rectocèle ou « descente du rectum » : c’est la descente du rectum dans l’orifice vaginal (il est souvent associé aux autres types de prolapsus).

Schéma à venir

 

Détermination du stade du prolapsus :

  •  Stade 1 : la descente reste intra-vaginale
  •  Stade 2 : descente jusqu’à la vulve
  •  Stade 3 : descente au delà de l’orifice vulvaire
  •  Stade 4 : prolapsus extériorisé même au repos

 

Bilan :
Après l’examen clinique, il est nécessaire de compléter le bilan avec des examens radiologiques :

  • IRM pelvienne dynamique
  • Ou viscérogramme pelvien associé à une échographie endo-vaginale
  • Et, dans certains cas, un Bilan Uro-Dynamique.

 

TRAITEMENT

 

Principes du traitement :


- Quand un prolapsus est constaté à l’examen clinique, l’évolution naturelle se fait vers une aggravation progressive de la descente. La kinésithérapie périnéale ne permet pas de guérir la descente des organes.

 

- Quand le prolapsus est responsable d’une gêne ou de troubles urinaires et/ou digestifs, un traitement chirurgical peut être réalisé. Celui-ci a pour but de corriger la descente et de maintenir les organes en place grâce à une ou plusieurs bandelettes de tissu synthétique.

 

Cette intervention peut être réalisée :

  • Par voie vaginale dans certains cas (fixation des organes avec du matériel prothétique à des éléments solides du périnée)
  • Par voie coelioscopique, le plus souvent : fixation des organes avec du matériel prothétique au promontoire. Il s’agit de la promonto-fixation coelioscopique.
  • Schéma à venir

 

L’utérus, lorsqu’il est sans anomalie, n’est pas retiré.
Un point important est à souligner : quand le prolapsus pelvien est associé à une incontinence urinaire, il convient de réaliser une correction du prolapsus, avant de prendre en charge l’incontinence urinaire.

 

Voir Fiche Info AFU

 

© 2018 - Tous droits réservés - Centre Lyonnais d'Urologie - Mentions légales - Crédits photos - Références - Urologues Lyon